Logo Loading

Entrez votre recherche

post

Les étudiants engagés dans une expérimentation robotique pour l’environnement

Les étudiants engagés dans une expérimentation robotique pour l’environnement

Il s’appelle TED. Le robot de désherbage conçu par la start-up française Naïo Technologies débarque en Dordogne. Il était inauguré mardi à Monbazillac et sera expérimenté pendant deux ans dans les vignes du château Monbazillac et du château Bardis.

Géo localisé, il s’aligne et enjambe le rang de vignes tout seul. Il est simplement supervisé par un viticulteur.

Guillaume Barrou, vice-président de la cave coopérative de Monbazillac nous en explique le fonctionnement : « Il y a deux outils qui sont adaptés à ce robot. Des lames qui vont couper les racines en dessous du sol et des doigts en plastique qui vont brasser la terre. Les deux combinés vont éviter que l’herbe repousse. Le robot est autonome donc il va se diriger tout seul dans les rangs de vignes. »

Depuis plusieurs années déjà, les vignerons de la cave de Monbazillac tendent vers des pratiques plus vertueuses et moins chimiques pour le traitement de leurs parcelles.

Un nouveau pas est en train d’être franchi, et il sera technologique. Un projet expérimental est lancé sur deux années pour tester et adapter un robot capable d’effectuer mécaniquement des tâches nécessitant jusqu’alors des produits chimiques.

Avec l’aide des étudiants et enseignants du Lycée Hélène Duc de Bergerac, les viticulteurs mettent au point une sorte de super-tracteur autonome désherbeur auquel pourra se joindre une épampreuse (l’épamprage consistant à supprimer les pampres ou gourmands qui affaiblissent les ceps).

Les lycéens doivent maintenant imaginer les ustensiles dont Ted pourra être doté pour améliorer son travail. Le projet est donc hautement pédagogique.

Une quinzaine de Ted sont actuellement en test à travers toute la France. Coût de l’opération à Monbazillac, 90 000 €uros pour le robot acheté par la coopérative avec une aide de la région à hauteur de moitié.
L’expérimentation est suivie de près par la Chambre d’Agriculture chargée de mesurer l’impact financier, le tassement des sols, et le gain de main-d’œuvre.

Parallèlement des vignerons-techniciens sont formés à la maîtrise de l’engin.

Si les résultats sont concluants, ils devraient profiter à l’ensemble de la filière des vins de Bergerac et Duras car il s’inscrit dans le programme du Laboratoire d’Innovation Territorial de l’IVBD et en partenariat avec le projet VITIREV pour une viticulture respectueuse de l’environnement de la Région Nouvelle Aquitaine.

 

https://www.sudouest.fr/2019/05/01/dordogne-ted-le-robot-qui-desherbe-sous-la-vigne-6031717-1733.php

https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/dordogne-le-robot-ecolo-des-vignes-1556626698

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/dordogne/ted-robot-vigneron-ecolo-vignes-monbazillac-1662267.html